Travailler en France : les conditions

La France est l’un des pays les plus convoités par les travailleurs étrangers. Conditions de travail favorables, langue parlée couramment dans plusieurs pays du monde, conditions de vie attrayantes…, la France séduit par ses nombreux atouts. Elle attire tous les profils, des étudiants aux travailleurs en reconversion professionnelle en passant par les salariés et les entrepreneurs. Toutefois, il faut remplir certaines conditions pour pouvoir résider et travailler en France. Si vous envisagez cette option, découvrez quelques conseils pour venir travailler en France en toute légalité.

Obtenez un titre de séjour pour travailler en France

Pour qu’un étranger puisse s’installer en France en devenant salarié, il doit obligatoirement détenir une autorisation de travail. Sans ce permis de travail, il ne peut pas être embauché légalement (des sanctions sont prévues à cet effet). Il peut s’agit d’un visa ou d’un titre de séjour. Cette règle s’applique à tous les étrangers qui veulent s’installer en France, sauf les citoyens des pays de l’Espace économique européen et de la Suisse.

Pour faire une demande de titre de séjour, vous devez faire les démarches correspondantes auprès de la préfecture du lieu où vous voulez résider ou résidez déjà. Notez que vous pouvez faire les démarches en ligne ou directement en vous rendant à la préfecture. Ainsi, si vous êtes déjà en France grâce à un visa long séjour, rendez-vous directement auprès de la préfecture pour avoir un titre de séjour salarié.

A lire aussi  Comment ne pas se faire arnaquer pour un dépannage urgent d’un plombier

Parmi les documents nécessaires pour faire la demande, il y a l’autorisation de travail visée par la Dreets (Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités). C’est votre employeur qui peut vous la fournir. Le dépôt de la demande se fait avant que le titre de séjour actuel ne soit expiré. Au contraire, si vous n’êtes pas encore en France, demandez à votre (futur) employeur de réaliser une demande d’autorisation de travail.

Ce document est indispensable pour la demande de visa de long séjour ou titre de séjour. Une fois sur le territoire, vous devez régulariser immédiatement votre situation en validant votre VLS-TS et en payant la taxe de séjour. Dans tous les cas, il est possible de faire la démarche en ligne, via le site de la préfecture. La régularisation doit être réalisée dans les trois mois qui suivent votre date d’arrivée sur le territoire. Il est ainsi préférable de réunir tous les dossiers nécessaires avant votre départ du pays d’origine pour éviter de manquer de temps une fois sur place.

Dame qui s’est rendue à la préfecture de Bobigny pour un titre de séjour afin de pouvoir travailler en France en toute légalité.

Assurez-vous que vous pouvez subvenir à vos besoins pendant votre séjour en France

Tout étranger qui s’installe en France, que ce soit pour le travail ou les études, doit prouver qu’il a les moyens de subvenir à ses besoins. Cela est moins contraignant pour les salariés dont le revenu est assuré, contrairement aux étudiants. Pour appuyer votre demande auprès de l’administration, vous devez apporter la preuve que vous avez les moyens nécessaires de subvenir à vos besoins pendant la durée de votre séjour. Les autorités peuvent demander une preuve qui atteste de vos ressources financières.

A lire aussi  Le Droit des animaux : une question de justice et de bien-être

Il peut s’agir d’un contrat de travail. N’hésitez pas à solliciter l’aide de votre futur employeur en ce sens, le cas échéant. Si vous n’avez pas encore de contrat de travail, un relevé bancaire ou une lettre de garantie financière peut vous être demandé. Cette condition est aussi essentielle pour votre confort et votre rythme de vie. Contrairement à d’autres pays, le coût de la vie en France n’est pas évident à supporter pour tout le monde. Il est possible que vous ayez à jongler entre plusieurs petits emplois au début pour avoir des moyens financiers suffisants pour un train de vie le plus confortable possible.

Veillez à être couvert par une assurance maladie pour la durée de votre séjour

Comme dans tous les pays de l’Union européenne, vous devez être couvert par une assurance maladie pendant toute la durée de votre séjour. D’ailleurs, cette obligation s’applique à tous les étrangers en France, quel que soit le motif du séjour. Comme vous ne pouvez pas être couvert par deux assurances, notez que votre assurance maladie est valable en France si vous êtes ressortissant d’un pays de l’Union européenne. Dans le cas contraire, il faut obligatoirement souscrire une assurance qui correspond à votre statut.

Si vous exercez en France en tant que salarié ou freelance, vous êtes soumis au régime français de sécurité sociale et devez ainsi cotiser en ce sens. Vous devez réaliser une migration de statut. Avant votre départ, vous devez demander le formulaire E 104 auprès de l’organisme auquel vous êtes affilié dans votre pays d’origine. Le formulaire va contenir toutes les informations sur vos périodes d’assurance, votre résidence ou encore votre emploi. Ces dernières seront ensuite transmises à la caisse nationale d’assurance maladie en France. Vous perdrez votre qualité d’affilié dans votre pays actuel.

A lire aussi  Comment bien se préparer pour une audience devant les Prud'hommes

titre de séjour pour travailler en France

Informez-vous sur vos droits en tant que salarié

En tant que salarié, notez que vous avez des droits spécifiques et que la législation est très stricte. La France attire de plus en plus les jeunes diplômés et les travailleurs de différents pays grâce à sa législation. Même si cette dernière n’est pas parfaite, c’est l’un des cadres juridiques les plus stables en termes de protection des travailleurs. Vous ne risquez donc pas d’être soumis à des conditions de travail inhumaines ou dégradantes. En France, la durée légale de travail est de 35 heures par semaine.

Si vous travaillez au-delà de 35 heures, l’employeur doit vous fournir une compensation. Par ailleurs, les travailleurs étrangers avec des enfants à charge bénéficient aussi d’allocations familiales. Que vous proveniez d’un pays de l’Union européenne ou non, il est indispensable de signer un contrat de travail. Ce dernier va définir avec précision le lien de subordination entre l’employeur et l’employé. Il va aussi préciser les différentes conditions relatives au travail comme les tâches à accomplir au quotidien, les horaires de travail ainsi que la rémunération que vous allez percevoir.