Calculer sa capacité d’emprunt

Pour pouvoir financer le projet d’investissement locatif que vous désirez réaliser. Vous devez demander un crédit auprès d’une banque. Mais avant d’accéder à votre demande, les établissements bancaires vont s’assurer que vous pourrez faire face aux échéances de votre crédit immobilier. Pour cela, ils vont vérifier votre capacité d’emprunt. Grâce à notre guide, vous allez découvrir comment faire pour estimer votre capacité d’emprunt et les éléments qui peuvent impacter.

Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

En calculant votre capacité d’emprunt, vous pouvez vous faire une idée de combien d’euros vous pouvez demander à une banque. De cette manière, vous pourrez augmenter vos chances de voir votre demande de prêt être acceptée. Pour déterminer votre capacité d’emprunt, vous allez prendre :

  • Vos salaires nets mensuels.
  • La présence d’un co-emprunteur.
  • Vos sources de revenus réguliers.
  • Vos primes éventuelles.
  • Vos charges.
  • Le montant de votre apport pour le crédit.

Ce calcul va se faire comme suit : capacité d’emprunt = (revenus-charge) x taux d’endettement.

Le taux d’endettement pour calculer sa capacité d’emprunt

Le taux d’endettement est un élément essentiel pour déterminer votre capacité d’emprunt. En effet, c’est par ce taux que la banque va s’assurer que vous pourrez rembourser les mensualités de votre prêt immobilier jusqu’à son échéance. Mais elle va aussi vérifier que votre crédit ne va pas vous mettre dans une situation de surendettement. Ce taux d’endettement représente la différence entre vos revenus globaux fixes et vos charges diverses. Pour préserver l’équilibre financier des particuliers, le haut conseil de stabilité financière a mis en place un taux maximum à respecter en ce qui concerne le taux d’endettement.

A lire aussi  Les fonctions d'un géomètre

Ainsi, pour un crédit immobilier pour un particulier, ce taux d’endettement ne doit pas dépasser 35 % assurance comprise de ses revenus. Pour les foyers avec un revenu modeste, le taux d’endettement maximum autorisé est de 20 %, assurance incluse. Avec cette norme, les particuliers ne rencontrent pas de difficulté à rembourser leur prêt. Mais ils ne risqueront pas de tomber dans une situation de surendettement. Cependant, certains établissements bancaires consentent à déroger à cette règle. En effet, ils établissent les critères pour accorder un prêt à un client. En revanche, la dérogation à cette règle dépend du profil du client. Effectivement, les clients qui ont de gros revenus ont la possibilité de voir leur demande de prêt accordée et cela même avec un taux d’endettement supérieur à 35 %. Les jeunes actifs eux aussi peuvent obtenir un crédit immobilier.

En effet, grâce à leur situation professionnelle qui peut évoluer positivement. Les établissements financiers pensent que même avec un taux d’endettement supérieur à la limite. Les jeunes actifs pourront rembourser leur prêt sans aucune difficulté.

Le reste à vitre pour bien évaluer sa capacité d’emprunt

Outre votre taux d’endettement, le reste à vivre est un élément essentiel de votre capacité d’emprunt. En effet, c’est par ce reste à vivre que la banque pourra s’assurer que même après avoir payé vos mensualités et après s’être acquittée de toutes vos charges. Vous pourrez tout de même bien vivre et couvrir toutes vos dépenses courantes. Le montant de ce reste à vivre varie d’une banque à une autre. Mais la référence est de 13 € par jour pour une personne soit un reste à vivre minimum de 400 € par mois pour une personne. Si votre reste à vivre ne respecte pas le seuil minimum établi par l’établissement bancaire. Il peut ne pas accorder votre demande de crédit. La banque va d’ailleurs étudier votre situation personnelle et professionnelle ainsi que le nombre de vos enfants et vos charges pour établir votre reste à vivre.

A lire aussi  L’abus de confiance est une infraction pénale