Les lois qui régissent le mariage

Le mariage fait partir d’un moment de bonheur pour deux personnes qu’ils ont décidé de rester ensemble pour la vie. Cette étape est très importante aux yeux de la famille et de la loi, le mariage à des aspects juridiques et financiers. Le marié à des obligations à respecter, car le mariage est encadré par certaines lois. Les conjoints ont une formalité à remplir pour est éligible à la demande de mariage.

Les règles à suivre pour se marier

Pour envisager faire un mariage, les deux parties doivent être majeures et consentant, car l’âge légal devant la loi est de 18 ans minimum pour ceux qui souhaitent se marier. Cette règle permet de se rassurer de la véracité de la volonté des deux parties, le mariage est une préparation qui doit se faire en respectant plusieurs étapes et constituer un dossier cohérent. Le régime matrimonial doit être connu des couples au préalable, mais il peut arriver que les conjoints décident de faire un contrat de mariage. Faire appel à un professionnel à l’instar du notaire est d’une nécessité, qui doit définir les conditions que les couples doivent respecter aux yeux de la loi. Les documents demandent aux deux parties sont :

  • L’acte de naissance
  • Le certificat de célibat
  • Les certificats de résidence
  • Les conjoints et leurs engagements

Lorsqu’on est marié, les deux parties doivent respecter leur obligation vis-à-vis de la loi en première lieu. Cette loi stipule que les conjoints déjà mariés ne doivent plus entretenir une autre relation, ils doivent rester fidèles à eux-mêmes. Les conjoints doivent se soutenir après le mariage pendant les bonnes périodes et les périodes difficiles. Les principaux témoins lors de leur engagement sont leurs familles et les proches.

A lire aussi  Le mariage et les lois qui le régissent

Appelle-t-on le principe d’attribution de nom au mariage ?

Un nom commun n’est pas imposé par la loi après le mariage, le droit civil demandé juste que le nom sur leur acte de naissance reste inchangé. Mais il peut avoir un recours particulier si les conjoints font une demande. Le nom des enfants doit suivre celui du père, la mère peut garder son nom de jeune fille si son conjoint le lui autorise.

La diversité des obligations de la liberté du mariage

Les conjoints sont présentés  ici comme des obligés de la liberté de mariage, le respect des futurs mariés repose en partie sur la personne de l’autre. La liberté du mariage peut être bénéfique pour d’autres individus, mais certain n’en bénéficier pas de la même façon que les autres. La liberté de mariage constitue une protection plus ou moins selon la personne qui le bénéficie. La personne qui en est avantageuse se trouve dans la capacité de consentir au mariage et poursuit des fins propres à l’institution, rien ne peut alors empêche son mariage. Sous réserve que son futur conjoint remplir les mêmes conditions. L’application de la liberté du mariage démontre également que le conseil se montre soucieux de préserver la dimension politique du mariage pour le bien deux.