Les obligations légales d’un expert-comptable : un éclairage juridique

Découvrez les obligations légales auxquelles sont soumis les experts-comptables, ces professionnels indispensables au bon fonctionnement des entreprises. Cet article vous fournira un aperçu précis et complet des responsabilités et des devoirs qui incombent à ces spécialistes du chiffre.

1. L’inscription obligatoire à l’Ordre des Experts-Comptables

Pour exercer en tant qu’expert-comptable, il est indispensable de s’inscrire au tableau de l’Ordre des Experts-Comptables (OEC). Cette démarche garantit la protection du titre d’expert-comptable et assure que les professionnels exerçant sous ce titre possèdent les compétences requises pour mener à bien leurs missions. L’OEC est également chargé de veiller au respect de la déontologie parmi ses membres, ainsi qu’à l’évolution et à la promotion de la profession.

2. Le respect du Code de déontologie

Les experts-comptables doivent se conformer aux dispositions du Code de déontologie de leur profession, qui regroupe l’ensemble des règles relatives à la conduite, aux obligations et aux droits attachés à leur exercice. Parmi ces principes essentiels figurent notamment :

  • Le secret professionnel : l’expert-comptable est tenu de respecter la confidentialité des informations qu’il détient dans le cadre de sa mission.
  • L’indépendance : il doit éviter toute situation susceptible de compromettre son objectivité et son impartialité.
  • La compétence : il est tenu de maintenir et de développer ses connaissances et son expertise dans les domaines où il intervient.
  • La probité et la loyauté : l’expert-comptable doit agir avec honnêteté, intégrité et transparence vis-à-vis de ses clients, de ses confrères et des autorités compétentes.
  • Le respect des règles d’organisation et de fonctionnement de la profession : cela inclut notamment le respect des obligations en matière d’assurance responsabilité civile professionnelle, de formation continue ou encore de contrôle qualité.
A lire aussi  Les obligations de conformité aux normes de protection des consommateurs en cas de vente conjointe de services de location de voiture

3. Les missions légales de l’expert-comptable

L’expert-comptable est amené à exercer diverses missions légales, parmi lesquelles :

  • La tenue ou la supervision de la comptabilité des entreprises : il est chargé d’enregistrer les opérations financières, d’établir les états financiers annuels (bilan, compte de résultat) et d’assurer le suivi régulier des comptes.
  • L’établissement des déclarations fiscales : il est responsable de la préparation et du dépôt des déclarations fiscales auprès des administrations compétentes (déclarations de TVA, d’impôt sur les sociétés, etc.).
  • La réalisation des missions sociales : cela comprend notamment l’établissement des bulletins de paie pour le compte des entreprises clientes, ainsi que la gestion administrative du personnel (embauche, licenciements).
  • L’évaluation d’entreprises : l’expert-comptable peut être amené à réaliser des évaluations d’entreprises dans le cadre de transactions, de restructurations ou de litiges.
  • Le conseil en gestion : il accompagne les entreprises dans la mise en place de tableaux de bord, la prévision et le suivi budgétaire, ainsi que l’amélioration de leur performance économique et financière.

4. La responsabilité civile professionnelle

L’expert-comptable est soumis à une obligation d’assurance en responsabilité civile professionnelle (RCP). Cette assurance a pour objet de garantir les conséquences pécuniaires des dommages causés aux clients du fait d’une faute, erreur ou omission commise par l’expert-comptable ou ses collaborateurs dans l’exercice de leurs fonctions. La souscription d’une telle assurance est obligatoire pour exercer la profession d’expert-comptable.

5. L’obligation de formation continue

Afin de garantir la qualité des prestations fournies par les experts-comptables et leur adéquation avec l’évolution constante des réglementations et des normes comptables, ces derniers sont tenus de suivre une formation continue. Cette obligation vise notamment à assurer le maintien et le développement des compétences requises pour exercer leur métier.

A lire aussi  L'optimisation fiscale et les enjeux de la fiscalité du secteur non lucratif

6. Le contrôle qualité

Les experts-comptables sont soumis à un contrôle qualité effectué par l’OEC, qui vise à vérifier le respect des normes professionnelles et déontologiques applicables. Ce contrôle peut donner lieu à des recommandations ou à des sanctions disciplinaires en cas de manquement constaté.

Les obligations légales d’un expert-comptable sont nombreuses et visent à garantir la qualité des services rendus, le respect de la déontologie ainsi que la protection des clients et de l’ensemble des acteurs économiques. En s’assurant du respect de ces obligations, les entreprises peuvent bénéficier d’un accompagnement professionnel et sécurisé dans la gestion de leurs comptes et de leur fiscalité.