Le mariage et les lois qui le régissent

L’institution du mariage est considérée comme une étape importante aux yeux de la famille, mais aussi aux yeux de la loi. Mais ce que les gens ne savent pas c’est que le mariage possède aussi des aspects juridiques et financiers. Il y a des lois qui encadrent le mariage et des obligations que les mariés doivent respecter. Les conjoints doivent se conformer à des règles et à des protocoles spécifiques. Des formalités sont imposées aux couples pour pouvoir prétendre éligible à la demande de mariage.

Les étapes à suivre pour pouvoir se marier

L’une des conditions nécessaires à la demande de mariage est que les deux parties doivent être majoritaires et qu’elles sont consentantes. L’âge légal décrit par la loi pour les personnes qui vont se marier est de 18 ans au minimum. On a établi des règles pour s’assurer de la véracité de la volonté des deux parties. Quand on se marie, on doit suivre plusieurs étapes et constituer un dossier cohérent. Pour se marier, il est impératif de définir au préalable le régime matrimonial sur l’union des couples concernés. Il arrive aussi que dans certains cas, les deux futurs conjoints décident d’éditer un contrat de mariage. Et pour se faire, ils devront faire appel à un professionnel à l’instar du notaire. Ce dernier va définir les conditions et engagements que le couple devra respecter aux yeux de la loi. L’étape qui suit le contrat de mariage rédigé est l’officialisation de cet engagement à la mairie. Les documents requis aux couples sont :

  • L’acte de naissance
  • Le certificat de célibat
  • Les certificats de résidence
  • Les conjoints et leurs engagements
A lire aussi  Les caractéristiques d'un logement décent

Quand on est marié, il y a des obligations que les deux parties doivent respecter. Se respecter est la chose exigée par la loi aux conjoints en premier lieu. Et ensuite, la fidélité des conjoints est aussi primordiale, car la loi stipule que les personnes mariées ne doivent pas entretenir d’autres relations. Il est aussi précisé lors des vœux prononcés par les mariés qu’ils doivent se soutenir dans toutes les situations. Qu’ils passent par des périodes difficiles ou de prospérassions, les conjoints doivent être unis et solidaires. Leurs projets de vie commune associée à leurs perspectives d’avenir doivent être prouvés. Ainsi, leurs familles et proches sont les principaux témoins de leurs engagements.

Le principe d’attribution de nom suite au mariage

La loi n’impose pas directement au couple de s’attribuer un nom commun après leur mariage. Le droit civil évoque seulement que le nom déclaré sur leur acte de naissance reste intact sauf le recours particulier suite aux demandes des conjoints. Le nom attribué à leurs enfants doit avant tout être déclaré suivant celui du père en principe. Mais il est possible à la femme de garder son nom de jeune fille si son conjoint est d’accord.