Assurance entreprise : en savoir plus sur les obligations

Une fois que vous avez décidé de créer votre entreprise, vous êtes obligé de souscrire à une assurance. Et parmi ces contrats, il y a ceux qui sont obligatoires et ceux qui ne le sont pas. Dans cet article, nous allons essayer de vous parler de toutes les assurances entreprises obligatoires et des risques qu’elles couvrent.

Les avantages de la souscription à une assurance entreprise 

Il est indispensable de souscrire votre entreprise à une assurance. Et cela même si votre profession n’est pas réglementée par l’obligation de souscrire une assurance. Le fait de réaliser cette étape vous offre la possibilité de bénéficier d’un grand nombre d’atouts.   Sachez que chaque entreprise n’est pas à l’abri d’un sinistre qui pourrait avoir des conséquences sur sa pérennité et sur son chiffre d’affaires. Le but de ces assurances professionnelles est de couvrir le personnel, les biens d’une entreprise ainsi que les dommages causés à des biens et personnes intérieures et extérieures à l’entreprise.

Afin de protéger votre société, vos clients ainsi que vos employés, on vous recommande de penser à ces innombrables contrats proposés par les compagnies d’assurance. Sans assurance, vous devez indemniser vous-même les frais de dédommagement et de réparations. Les risques en cas de non-respect de cette obligation sont à la fois financiers et juridiques.

Les professions concernées par l’obligation d’assurance entreprise

Comme mentionné dès le début, il y a les assurances professionnelles qui sont obligatoires et celles qui sont optionnelles. Pas mal de professions sont obligées de contracter une assurance professionnelle. Cela à cause de leur secteur d’activité ou de leur situation. Parmi les professionnels qui sont obligés de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle, il y a :

  • Les architectes
  • Les agents immobiliers
  • Les professionnels du tourisme
A lire aussi  Les éventualités à prévoir en cas de plainte contre son entreprise

On peut également citer ceux qui travaillent dans le domaine de la santé, du droit, du bâtiment, etc. Pour les sociétés qui se spécialisent dans le secteur du bâtiment, elles sont obligées de contracter une assurance responsabilité décennale. Cela dans le but de couvrir les dommages pouvant être constatés sur des travaux sur une durée de 10 ans.

La liste des assurances entreprises 

Vous avez décidé de souscrire votre société à une assurance entreprise ? Vous pouvez donc opter pour la RC Pro ou l’assurance de responsabilité civile professionnelle. Ce contrat permet d’assurer votre entreprise en cas de dégâts causés aux biens, à l’activité et aux personnes. C’est aussi la meilleure solution pour bénéficier d’une couverture d’ordre social. Il y a aussi l’assurance multirisque professionnelle qui est en mesure de couvrir un large spectre de dommages qui peut toucher votre entreprise (bâtiments, matériels, fournitures, etc.).

Vous ne devez pas non plus oublier l’assurance contre les accidents de travail. Ce contrat prend en charge les frais médicaux des salariés, en cas d’accident sur leur lieu de travail ou lors de leurs déplacements professionnels. Outre ces assurances, il y a également l’assurance décennale, automobile, pour les matériels informatiques, contre les cyber-risques, etc.

Les étapes à suivre pour souscrire à une assurance entreprise

Commencez par trouver un assureur qui correspond parfaitement à vos attentes et à vos besoins. Pour cela, il vous suffit de réaliser des comparaisons de prix et de prestations. Cette solution vous permet de faire jouer la concurrence et de réaliser des économies.   Vous pouvez aussi parler directement à votre compagnie d’assurance ou demander les services d’un intermédiaire, d’un courtier ou d’un agent général d’assurances.

A lire aussi  La procédure d'émancipation d'un mineur

N’oubliez surtout pas de vérifier les différentes assurances qui sont en cours bien avant de souscrire une ou plusieurs assurances complémentaires. Il se peut que certaines assurances professionnelles obligatoires soient déjà en mesure d’assurer l’ensemble des dégâts qui apparaissent dans une assurance complémentaire.